comment choisir son orientation ?

Comment choisir son orientation ?

Si cette question ne revient pas tous les ans et pour tous les étudiants, y’a un soucis… C’est clairement LA question qu’on s’est tous posés et qu’on se pose sûrement encore. Y répondre demande de savoir ce qu’on veut et il est là, le hic. Mais quel que soit le cas de figure, choisir une orientation n’est pas une tâche difficile en soit. Il faut néanmoins commencer à regarder dans la bonne direction sans quoi l’orientation n’a pas de sens.

Une question “SRF”

Je considère cette question comme étant : Sans Réponse Fixe. “Comment réussir sa vie ?” ou encore “comment être riche ?” sont aussi des questions SRF. À tous ceux qui souhaitent une réponse à la fin de cet article, je vais très probablement vous décevoir… Je préfère par contre être honnête et te dire que tu repartiras sûrement avec des idées de reflexions. De toute façon, si on savait déjà ce qu’on veut on s’ennuierai SÉVÈRE !

S’orienter en regardant ses pieds, je ne sais pas si tu as déjà essayé mais je pari un bon billet que tu vas te cogner à coups sûrs. L’avantage, c’est que dans ces conditions on avance lentement parce qu’on ne voit justement pas ce qui arrive. Mais c’est tout le soucis… on prend un chemin décidé presque au hasard sans savoir où on va. Et ça, c’est l’erreur de dizaines de milliers de personnes en France.

Un choix compliqué

Il faut l’admettre, choisir une orientation après n’avoir vu qu’un tableau et des chaises en bois c’est compliqué. C’est pas très étonnant après tout.

Mais maintenant, les cursus professionnels et technologiques ont été inventés et ça facilite le choix. On commence tôt une activité et on voit si ça le fait… Sauf que pour ceux issus des filières générales, ce n’est pas aussi simple. On passe notre temps à apprendre des choses qui ne nous aident absolument pas à savoir ce qui nous anime au fond. Pourtant c’est justement ce qu’il faut qu’on sache si on veut s’orienter vers la bonne direction.

Certains ont la chance de choisir la filière qui leur plait d’emblée, c’est tout à leur honneur. Mais ce n’est pas un cas général et force est de constaté que beaucoup sont dans le flou total quant à la “décision” qu’ils doivent prendre.

Une décision ?

Alors à mon sens, il ne s’agit en aucun cas d’une décision, mais plutôt d’un choix-test d’orientation. Quand tu vas choisir dans quelle filière ou domaine t’orienter, tu es un(e) aventurier(e) qui s’en va explorer un monde. Rien ne dit qu’il te plaira et que tu t’y sentiras bien.

Le choix que tu vas prendre dépend de plein de facteurs. L’entourage, les influences en règle générale viennent se confronter à ce que tu veux, ou voudrait. La première étape donc serait de te détacher des influences que tu peux avoir autour de toi. Si tes parents espèrent un certain avenir pour toi, il doit être celui que tu auras décidé d’avoir.

Cette décision ne t’engage à rien. Aujourd’hui on change d’orientation comme de chaussettes sans pour autant se diriger vers une meilleure. L’âge n’y fait rien, si on s’est planté à 20 ans et qu’on à continuer dans la même boue pendant 10 ans, on changera à 30… Mais quelle perte de temps quand même !

La décision que tu dois prendre n’est pas nécessairement liée à un domaine en particulier, le choix est plus profond.

Je cherche quoi exactement ?

Tu ne recherches pas un métier ou une activité précisément, mais les raisons pour lesquelles tu veux l’exercer.

Si je te demande ce que tu veux faire et que la réponse te vient naturellement, tu es donc en mesure de me dire pourquoi c’est cette activité que tu veux faire. Chercher un métier comme ça au hasard n’a pas grand intérêt. Souvent on navigue sur internet en cherchant le métier qui fera tilt, mais si tu tire une boule noire…

L’idée donc est d’apprendre à se regarder et déceler quels sont les moments où on s’épanouit le plus. Petit exercice : prend une feuille de papier et fais un tableau très simple :

Une colonne à gauche : Ce que j’aime faire.

Une colonne à droite : Pourquoi ?

Comprendre et mettre les mots sur la raison pour laquelle tu aimes faire telle ou telle chose est important. De cette manière tu vas pouvoir faire le lien avec d’autres choses qui te plaisent tout autant. Encore mieux, tu sauras en voyant une annonce ou quelqu’un faire quelque chose si c’est fait pour toi aussi.

Personnellement, je n’ai jamais su quel métier je voulais faire et encore maintenant. Car il y en a beaucoup ! Mais je préfère les garder loisirs, je ne peux pas tout faire…

J’aime par exemple le bois et les transformations qu’on peut en faire mais je ne veux pas pour autant être ébéniste. Par contre, j’aime rentrer chez moi et faire un peu de bricolage.

J’aime l’astronomie mais pas de là à y consacrer ma vie, j’aime par contre regarder des documentaires et faire des recherches personnelles.

J’aime le Droit et son impartialité mais je ne veux pas m’y lancer car je ne m’intéresse qu’aux textes qui me concernent sur un instant T.

Il faut choisir un domaine qui te plaît, mais aussi et surtout dans lequel tu acceptes de mettre TOUT ton temps… Et c’est peut-être la peur que tu as, devoir choisir un endroit où tu vas rester longtemps. Mais c’est faux, on choisi un domaine parce qu’on pense qu’il nous plaira mais on n’est absolument pas obligés d’y rester.

Il ne suffit alors pas de chercher aléatoirement dans quel domaine et milieu on veut exercer, mais ce qu’on veut ressentir en le faisant. Est-ce que ça t’arrives parfois d’être occupé à faire quelque chose et de ne pas voir le temps passé ? De ne pas aller au toilette ou ne pas penser à manger parce que tu es à fond dans ce que tu fais ? Et bien pour moi, c’est ce genre de choses qu’il faut chercher. Parce que quand on est acharnés chaque minutes qui passe, on aime notre moment.

On veut que notre esprit soit sain envers nos pratiques. Qu’il y est concordance entre notre corps et notre cerveau. Faire ce dont on ne veut pas faire nous amène à froncer les sourcils et attendre que la fin arrive, c’est inutile.

Alors quoi faire ?

Comme je l’ai dit, c’est une question SRF.

Il faut essayer de voir les choses sous un autre angle. Imagine qu’on te dise : “pour réussir tu dois arriver là-bas”. Ok. Devant toi, 3 chemins possibles avec leurs avantages et leurs inconvénients. On te dit tu choisis celui que tu veux, le but c’est d’arriver à destination. Tu prends le quel ?

Difficile, du coup on te laisse la possibilité de voir sur une carte ce qui t’attend dans les 3 chemins. Easy, tu regardes celui qui te malmènera le moins. Alors allez, tu prends le 1er chemin. Sauf qu’à la fin, tu n’es pas du tout là où on t’a demandé d’aller… WTF ?

C’est normal, tous les chemins ne menait finalement pas au même endroit. Si tu ne connais pas la destination et si tu ne t’assures pas que le chemin que tu prends t’y mène, c’est risqué.

C’est pareil pour ton orientation, si tu ne sais pas quelle est la finalité tu seras amené(e) à choisir un chemin qui te porte absolument nul part, tout du moins pas dans ce que tu veux réellement.

Une personne qui souhaite devenir actrice prendra un chemin différent d’une autre qui à les même ambitions. C’est un choix propre mais quel que soit ce chemin, si la destination est claire il n’y a aucun doute sur la réussite de ces deux personnes.

C’est pareil pour toi, tu vas choisir une orientation non pas parce que tu penses que ça te plaît, mais parce que tu sais que c’est ce qui va te mener à la destination voulue.

“Je veux avoir ma propre société dans la charpenterie.”

C’est la destination. Tu vas alors choisir quel est le meilleur moyen d’atteindre cette destination. Il en existe des milliers. Mais si tu connais la destination, c’est ton esprit lui seul qui va te guider vers les chemins les plus adéquats et qui te font respecter tes valeurs et principes.

Vouloir être riche et devenir cambrioleur est un bel exemple. Il n’y a aucun mal à vouloir gagner de l’argent. J’en parle dans mon eBook ici. Mais il faut comprendre pourquoi et choisir des moyens légaux et moraux d’y parvenir. Sans quoi tu prends un chemin risqué et immoral.

Si tu ne sais pas non plus quelle est la destination que tu souhaites, tu peux résonner autrement.

Tu reprends cette feuille de papier et tu écris :

Quand je fais ça (activité), je me sens bien.

L’objectif, c’est de cerner quels sont les moments où tu apprecies ce que tu fais, et pourquoi. Pourquoi pas par la suite te demander si c’est quelque chose que tu aimerai faire à plein temps, ou à ton compte ! Ben oui on l’incitera toujours chez BlogaBases, faire les choses sois-même !

Suite à ça tu devrais avoir une idée de ce que tu pourrai potentiellement aimer faire de ta vie. Tu peux même écrire non pas des activités mais des généralités : “J’aime aider les gens”. C’est vague , mais ça donne un premier indice de ce que tu veux ressentir. C’est à dire la satisfaction d’être utile pour les autres. Dans la santé, dans la finance, les travaux OH y’en à tellement, on peut aider n’importe où ! Afine par la suite, tu aimes aider dans quelles circonstances ? Lorsque c’est vital ? Lorsque les gens vont mal ? Quand ils ont besoin de conseils ? Sur quoi ?

Tu vois, on en trouve des indices il faut juste s’auto-questionner un peu et en quelques temps tu commences déjà à comprendre comment tu fonctionne.

Pour conclure

Il n’y à aucune réponse à cette question “comment choisir mon orientation”. Ça demande un effort de ta part. Un effort d’auto-observation et de recul. Tu dois être capable de comprendre ce qui te plaît de manière générale. Une fois que tu le sais, tu vas pouvoir regarder où est-ce que tu peux faire, ressentir tout ça. Alors, tu te demanderas si tu seras en mesure de faire cette activité à plein temps, sans éprouver de gène ou d’ennui un an après.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas facile de trouver ce qu’on veut faire. Mais pas de pression, car ce n’est pas un choix définitif ! Tu pourras changer ou affiner avec le temps, mais il faut commencer par réfléchir correctement sans quoi tu changeras beaucoup de domaines.

J’espère que cet article t’aura aidé(e) à cerner quelles sont les questions à se poser avant même de trouver une orientation. Il te fait connaître une destination, sinon tu navigue à l’aveugle sans savoir où tu vas… Plutôt relou.

N’hésites pas à m’écrire si tu as besoins d’aide ou de conseils sur ton projet ou ton parcours. Je serai ravi de t’aider ! Voici les différents moyen de contact si tu en as besoin :

Ou directement sur la plateforme ici.

Tu peux aussi retrouver un article qui parle de l’orientation ici.

À bientôt !

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.